La livraison du parc des technologies numériques de Diamniadio, prévue finalement en 2022

La livraison du parc des technologies numériques de Diamniadio, prévue finalement en 2022

Le Parc des Technologies Numériques de Diamniadio ne sera pas livré en décembre comme prévu. L’annonce a été faite par le ministre de l’Economie numérique et des télécommunications qui a visité le chantier. Toutefois, Yankhoba Diattara s’est réjoui « du niveau acceptable d’exécution des travaux ».

Les infrastructures du parc des technologies numériques ne pourront pas être réceptionnées avant 2022. En effet, la livraison de la totalité du projet était attendue pour le mois de décembre prochain, mais ce ne sera pas le cas. Seul le Datacenter prévu sur le parc pourra être livré en décembre. Pour les autres bâtiments, un délai supplémentaire de trois à six mois sera nécessaire, selon le ministre de l’Economie numérique et des télécommunications.

« Le délai de livraison initial était prévu au mois de décembre 2021, nous serons dans les délais pour le Data Center mais pour les autres bâtiments compte tenu des contraintes, nous allons demander aux partenaires stratégiques mais également informer l’autorité de nous accorder un délai supplémentaire de trois à 6 mois pour permettre au Sénégal de disposer d’un Parc de Technologies numériques aux normes de Data Center» a fait savoir Yankhoba Diattara.

Le ministre qui effectuait sa quatrième visite de chantier, s’est néanmoins félicité de l’état d’avancement des travaux jugé satisfaisant sur les différents types d’infrastructures prévues expliquant le retard par le contexte international lié à la pandémie. « Pour le Data Center, le taux d’exécution est à 80%, pour les trois tours TIC, le taux est à 65% alors que pour les autres bâtiments annexes construits tout autour, le taux est à 60% », a expliqué Yankhoba Diattara. Un niveau d’exécution «assez acceptable» compte tenu des contraintes liées à l’environnement économique international marqué par un renchérissement du coût du fret à cause de la pandémie.

Des impondérables qui ont un impact sur le budget du projet et que le ministre promet de gérer avec le ministère des Finances et la BAD, partenaire dans le projet. « Les contraintes liées au retard de livraison des équipements et des matériaux dont la plupart est commandée à l’étranger, des difficultés liées au renchérissement du coût du fret (Avec la pandémie, le fret maritime a connu une hausse souvent de plus de 100 à 300%) vont avoir des impacts sur les délais de livraison des chantier » mais ajoute le ministre : « nous essayons de les gérer avec le ministère des Finances mais également avec le partenaire stratégique, en l’occurrence la BAD ».

Selon le ministre, avec la construction de ce centre, le Sénégal compte se positionner dans l’économie numérique. Le Datacenter prévu est destiné à l’hébergement des données du secteur national et international, alors que celui  de l’ADIE est réservé aux données des administrations publiques.

« Le Datacenter du PTN est destiné exclusivement au secteur privé national et international avec une grande capacité de stockage de données avec une grande salle équipée aux technologies de dernière génération mais également trois autres salles d’égale capacité d’accueil dans le cadre de la colocation mises à la disposition. L’Etat du Sénégal est en train de mettre en place les infrastructures nécessaires pour que le Sénégal soit au rendez-vous du numérique. Il faut saluer les efforts pour doter le Sénégal d’infrastructures de classe mondiale pour être compétitif sur le plan international », a expliqué le ministre.

WORE NDOYE/SudQuotidien

CATEGORIES
TAGS
0 0 votes
Évaluation de l'article
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x