Gracié après une condamnation de 3 ans, le muezzin encore arrêté pour trafic de «yamba»

Gracié après une condamnation de 3 ans, le muezzin encore arrêté pour trafic de «yamba»

Agé de 44 ans et muezzin dans une mosquée du quartier Gourel Diadié à Tambacounda, Moutar Diallo, sorti de prison à la faveur d’une grâce due à la pandémie du Coronavirus après l’avoir contracté, vient d’être arrêté encore ce lundi 19 avril à 15 heures à l’intérieur de la mosquée après avoir été balancé par un de ses poulains.

Les limiers du commissariat central de Tambacounda qui ont entrepris une traque contre le trafic intense de drogue dans cette localité, ont mis la main, ce lundi 19 avril aux environs de 15 heures, sur une grosse pointure de ce commerce illicite. Il s’agit d’un muezzin d’une mosquée sise au quartier Gourel Diadié de la commune de Tambacounda. Tout est parti de l’arrestation d’abord d’un certain Woury, domicilié au quartier périphérique de Lambabougou de la commune de Tambacounda par les éléments de la Brigade de recherches du commissariat central. Soumis au feu roulant des questions des enquêteurs, Woury balance le nom d’un certain Etienne comme étant son fournisseur. Cueilli à son tour, Etienne a été fouillé de fond en comble. L’effort des limiers ne sera pas vain, puisqu’ils trouveront sur Etienne 2 sachets noirs remplis de chanvre indien et un restant. Conduit dans les locaux du commissariat, il est soumis à un interrogatoire serré des enquêteurs. C’est ainsi qu’il balance le nom de Moutar Diallo, muezzin dans une mosquée sise au quartier Gourel Diadié de la commune de Tambacounda, comme étant celui qui lui a donné la drogue à vendre. Comme les limiers aiment qu’on leur fasse parvenir de telles informations, ils ne se sont pas fait prier pour opérer une descente au domicile du caïd sis à Gourel Diadié.
Moutar sera localisé à l’intérieur de la mosquée où il sert comme muezzin. Il est cueilli sans le moindre bruit et soupçon des fidèles musulmans en cette période de Ramadan et conduit dans les locaux du commissariat. Les premiers éléments de l’enquête ont révélé que le muezzin est bien connu de l’identité judiciaire pour avoir été interpellé au courant du mois de mai 2019 avec une quantité de 3 kg de chanvre indien. Ceci, à la suite de planques que les limiers avaient effectuées à la sortie de la ville. Jugé, il avait été condamné à 3 ans de prison ferme avant de bénéficier d’une grâce présidentielle suite à la pandémie à Coronavirus, après avoir contracté une maladie du fond de sa cellule. En attendant leur déferrement, les limiers poursuivent leur enquête après leur placement en garde à vue.

Pape Ousseynou DIALLO/Lobs

CATEGORIES
TAGS
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)